jeudi 27 janvier 2022

Membre du conseil de sécurité de l‘ONU pour le mandat 2022-2023 : Le Ghana ambitionne de renforcer la paix et la sécurité mondiale pour un développement durable et inclusif

Le Président  du Ghana Nana Akufo-addo lors de la 74e Assemblée générale des Nations unies, à New York, le 25 septembre. Le Président du Ghana Nana Akufo-addo lors de la 74e Assemblée générale des Nations unies, à New York, le 25 septembre. © Eduardo Munoz/REUTERS

Le du 1er  janvier 2022, le Ghana commencera  son mandat au Conseil de Sécurité de l’ONU en qualité de membre non permanent, et ce, jusqu’au 31 décembre 2023.

Le pays a été élu à ce poste lors de la 75ème session de l’Assemblée générale de l’ONU tenue le 11 juin 2021, au siège de l’organisation internationale à  juin New York, au même titre que le Brésil, le Gabon, le Ghana, l'Albanie et les Émirats arabes unis.

Sur les 193 membres des Nations unies appelés à voter, c’est le pays  de Kwamé Nkruma et Nana Akufo-Addo qui a eu le plus grand nombre de votants. En effet, le Ghana  a obtenu 185 voix, alors que le Gabon a eu 183 voix, le Brésil 181 voix, les Émirats arabes unis 179 voix et l'Albanie 175 voix.

 Le Ghana viendra ainsi, en début de l’an 2022, remplacer le Niger à ce prestigieux et influent poste de responsabilité mondiale.

De façon générale, les cinq pays remplacent l'Estonie, le Niger, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, le Vietnam et la Tunisie dont le mandat expire le 31 décembre 2021.

Que compte faire le Ghana durant ce mandat ?

Selon son agenda, dès sa prise de fonction, le pays du Président Nana Akufo-Addo apportera ses perspectives, son influence et ses expériences  dans le développement  durable, la paix  et la sécurité  et la  promotion  des droits de l’homme dans l’avancement  des travaux  du Conseil  de Sécurité des Nations Unies  en l’occurrence à un moment  où l’ONU mobilise tous les Etats à combattre la pandémie de Covid-19.

 Le Ghana se propose d’apporter une contribution efficace  pour faire  face aux  implications sécuritaires  des pandémies et à défendre  les approches multilatérales à la lutte contre la pandémie  de COVID-19 et à la récupération  et la reconstruction.

Le Ghana  se donne également pour mission de  continuer à plaider  en faveur  de la mise en œuvre  des actions  recommandées par le panel indépendant  de haut niveau  sur les opérations de paix, telles que planifier  avec un focus  sur la primauté  de la politique, la  mise en  en place  d’une force  appropriée,  la sécurité  renforcée ; des efforts  renforcés  pour  combattre  l’exploitation  et l’abus sexuel, l’élaboration  continuelle des standards  de performances et la réforme globale de la politique de l’ONU.

 Sur la base  des expériences  acquises pendant  ses présidences  actuelle et précédente  de la CEDEAO  en tant  que membre actif de l’Union Africaine, le Ghana  a l’intention  d’encourager  le renforcement  des partenariats  entre  les Nations Unies et les  organisations régionales  et sous régionales  telles que  l’Union Africaine  et la CEDEAO en matière de prévention, d’opérations  de  paix  et les missions  politiques  spéciales.

Le Ghana  compte utiliser son siège  au sein du Conseil de Sécurité  pour lutter  contre les  conflits  causés  par les facteurs  environnementaux, tels que  la dégradation  des terres,  la désertification, la sècheresse et le changement climatique.

 Notons que c’est la 4ème fois que le Ghana que le Ghana siège au Conseil de Sécurité des Nations unies depuis son adhésion le 08 mars 1957. La première fois, c’était pour le mandat 1962-1963.

Le Ghana  a fait  son retour  au sein  du Conseil  de Sécurité  deux décennies après  pour le  mandat 1986-1987, et  pour  la troisième  fois de  2006 à 2007.

Les références  démocratiques  du Ghana , sa maturité  politique et la liberté pensées, son  respect  de l’Etat  de droit et droit de l’homme, son plaidoyer  en faveur  du  droit international, ses succès  socioéconomiques et ses expériences  antérieures  en tant que  membre non permanant   du Conseil de Sécurité témoigne de sa disponibilité  à jouer  un rôle  actif  ainsi qu’à  contribuer  pleinement  aux travaux  du Conseil de Sécurité.

La  contribution  du Ghana  au maintien de la paix et de la sécurité  aux niveaux  régional et mondial

L’engagement  du Ghana  pour la  promotion  de la paix  et la sécurité  internationales est démontré  par sa contribution  continue  aux opérations  de maintien  de la paix  des Nations Unies,  à commencer   par le Congo  dans les années 1960  à ce jour.

 Actuellement, le Ghana est classé 10ème plus grand pays  contributeurs de troupes   à l’ONU  et son personnel de sécurité bénéficie d’un grand  respect  pour son  professionnalisme.

La présence du Ghana à l’ONU est renforcée  par les nombreux  citoyens ghanéens  qui servent avec  distinction  dans les structures  mondiale depuis les années 1960, comme  en témoigne  la nomination  de Monsieur Kofi Annan en 1997 au poste de secrétaire Général  des actions Unies

La présidence actuelle et celle précédente  de la CEDEAO  et son dévouement  pendant les périodes de ces fonctions  ont mis  en exergue  l’engagement  des pays  pour la paix, la stabilité  et le progrès  socioéconomique du Ghana  en matière  de médiation  et de diplomatie  préventive ont conduit à l’apaisement  des tensions  électorales  en Côte d’Ivoire  et au  Mali  aussi bien qu’à la mise en place d’u Gouvernement de transition  au Mali.

 Mahamane Manzo

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Dernière modification le jeudi, 30 décembre 2021 08:50

GRANDS DOSSIERS

CONTACTS

Siège

   Niamey, NIGER

Tél. 

   00227 99 99 99 99

E-mail

   contact@afriqueperspectives.com

REDACTION

Directeur de la Rédaction

   Mahamane Sabo Bachir

Directeur Commercial

   Mahamane Sabo Bachir

Webmaster

   Mahamane Sabo Bachir