dimanche 28 novembre 2021

Vaccination anti-Covid 19 au Niger: les démentis de l'OMS par rapport à certaines intox

Dr Kaya Mutenda Sheria Dr Kaya Mutenda Sheria Mahamane Sabo Bachir

Depuis le début de la campagne de vaccination contre le Covid 19 au Niger, plusieurs rumeurs circulent notamment via les médias sociaux, remettant en cause les vaccins utilisés. Parmi ces rumeurs, il y a celles qui font croire que les vaccins ont des impacts négatifs sur les femmes enceintes, ainsi que sur les enfants qu’elles portent.

Face à ces allégations, le coordonnateur du programme de vaccination au bureau de l’OMS au Niger Dr Kaya Mutenda Sheria réagit.

« Il n’y a aucun danger vis-à-vis des femmes en enceintes et les femmes allaitantes. Il a été démontré que le vaccin contre la covid 19 peut être administré aux femmes enceintes et aux femmes allaitantes et y’a aucun danger, que ce soit sur le fœtus ou sur le nouveau-né », a-t-il déclaré.

« C’est un vaccin qui est administré pour protéger la mère et qui n’a pas d’effets et qui n’aura aucune répercutions négative sur le fœtus », a-t-il insisté.

« Tout ce qui est distribué dans les réseaux sociaux ne sont que des mensonges», a-t-il regretté, tout en se réjouissant que « grâce aux medias, ces rumeurs sont en train d’être combattues. Et de plus en plus, nous avons le désir de la population à la vaccination contre la covid 19 et les femmes enceintes peuvent être vacciné sans aucun problème ».

Parlant des différents vaccins administrés au Niger, ce spécialiste en vaccination indique que « pour le moment nous avons trois types de vaccins, à savoir : le sinopharm qui est administré à deux doses, l’Astrazeneca aussi à deux doses et Johnson & Johnson, qui est administré en une seule dose. Ils sont tous disponibles sur les sites de vaccination ».

Selon le Docteur Kaya, « tous les 3 vaccins sont homologués (autorisés) par l’OMS ».

« Ce sont des vaccins qui ont obtenus l’autorisation d’utilisation d’urgence et comme nous sommes dans une pandémie, il faut urgemment donner une autorisation pour que ces vaccins soient administrés », a-t-il soutenu.

 « Parmi ces trois vaccins, il n’y a aucun qui soit plus efficace que l’autre. La seule différence, c’est au niveau de l’administration des deux vaccins  pour le Sinopharm et l’Astrezeneca pour donner une efficacité. Et une seule dose pour ce qui est du vaccin Johnson & Johnson. Et là, la personne est complément  protégée».

Interrogé sur l’apport de son organisation dans les campagnes de vaccination au Niger, Dr Kaya affirme que « l’OMS n’apporte pas des doses. Il est un organe technique des Etats, et il a mis en place un mécanisme qu’on appelle facilité covax ».

«  Ce mécanisme, explique-t-il,  a pour but de faire en sorte que les pays en voie de développement bénéficient des doses de vaccin au même titre que les pays développés. Au sein de ce mécanisme il y a aussi les autres organisations comme l’UNICEF et Gavi Alliance qui ont pour but de faire le plaidoyer pour obtenir le vaccin à moindre à coup et que ces pays bénéficient de même dose des vaccins ».

« Le rôle de l’OMS, c’est d’abord de s’assurer que ces vaccins respectent toutes les normes requises avant d’être administrés aux personnes », a-t-il ajouté.

« L’OMS ne fait pas de don de vaccin, mais l’OMS a mis en place un mécanisme pour permettre aux pays du monde entier, notamment ceux en voie de développement, d’en bénéficier. Au Niger, l’OMS apporte un appui technique et financier pour la mise en œuvre de la vaccination contre la covid 19 », a clarifié le Docteur Kaya.

Mahamane Manzo

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Dernière modification le lundi, 08 novembre 2021 16:43

GRANDS DOSSIERS

CONTACTS

Siège

   Niamey, NIGER

Tél. 

   00227 99 99 99 99

E-mail

   contact@afriqueperspectives.com

REDACTION

Directeur de la Rédaction

   Mahamane Sabo Bachir

Directeur Commercial

   Mahamane Sabo Bachir

Webmaster

   Mahamane Sabo Bachir