samedi 23 octobre 2021
Education

Education (2)

La Région de Tillabéry  abrite 92% des 409 écoles fermées au Niger pour cause d’insécurité. 

Les chiffres ont été avancés, ce jeudi 19 Août 2021, par des parlementaires issus de cette même Région, à travers une déclaration.

Dans cette déclaration lue par M. Abdou Boubacar, les députés ont tout d’abord déploré la situation de  l’insécurité qui prévaut dans la Région, notamment « les agressions armées, le plus souvent effectuées à motos, et qui ont fait des centaines de morts civils et militaires ainsi que de nombreux blessés et déplacés internes ».

Selon les signataires de la déclaration, l’insécurité plonge les populations de la Région dans une situation inconfortable.

« 92% des 409 écoles fermées au Niger pour cause d’insécurité sont dans la région de Tillabéry, les populations sont traumatisées et ont un sentiment qu’elles sont abandonnées à leur triste sort et quant aux partenaires au développement et autres humanitaires, leur interventions ont aussi connu une baisse significative » ont-ils dénoncé.

Face à cette   situation, les parlementaires recommandent au gouvernent de ‘’renforcer la présence de l’armée sur le terrain, de renforcer les renseignements de tout ordre, de faire agir avec promptitude les Forces de défense et de sécurité (FDS), et en particulier les interventions aériennes, de rendre effectives les mesures d’accompagnement aux populations et de poursuivre les efforts pour le retour des populations déplacées dans leurs villages respectifs’’.

La Région de Tillabéry, située à l’extrême ouest du Niger, à la frontière avec le Burkina Faso et le Mali,  subit de plein fouet les exactions des groupes terroristes armés  basés au Mali.

Cette déclaration des députés ressortissants de la Région intervient  trois (3) jours après  une attaque terroriste perpétrée à Darey-dey, localité de la Région, et qui a fait 37 morts, selon le Gouvernement.

Mahamane Manzo

Le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, M. Mamoudou Djibo a donné, ce lundi 23 Août, le coup d’envoi des examens du brevet du technicien supérieur (BTS) session 2021 au CEG 25 de Niamey.

La cérémonie de lancement a eu lieu en présence du gouverneur de la Région de Niamey, Ouhoudou Ambouka et des cadres du ministère de l’enseignement supérieur.

Pour cette année, précise-ton,  ce sont  5. 222 candidats officiels et libres,  inscrits dans 18 filières,  qui affronteront les épreuves écrites, orales et celles des travaux en atelier.

Les examens se dérouleront dans cinq (5) centres à Maradi, Niamey, Tahoua, Agadez et Zinder.

Alors que les centres en région abritent chacun un seul jury, celui de Niamey en compte 11.

« Par la grâce de Dieu, nous pensons que les examens vont se dérouler dans la sérénité, la transparence absolue et que les résultats  qui en sortiront seront les résultats mérités, seront les résultats issues d’une formation propre, d’une correction propre  et d’une proclamation propre », a déclaré le ministre en charge de l’enseignement supérieur Mamoudou Djibo lors du lancement officiel.

Mamoudou Djibo a aussi donné ses garantis de lutte contre les fraudes et les tricheries de la part des candidats et les autres acteurs concernés. « Nous veillerons comme nous avons veillé au bac », a-t-il laissé entendre.

Parlant de  l’organisation des examens, il assure que  « Par la grâce de Dieu, tout se déroule bien. Le Gouvernement a mis à la disposition de l’ONECS [office national des examens et concours du supérieur, ndlr] les moyens nécessaires. Toute l’organisation, jusqu’ici en tout cas, est sans faute et nous souhaitons bonne chance à tous les candidats ».

Mahamane Manzo

GRANDS DOSSIERS

CONTACTS

Siège

   Niamey, NIGER

Tél. 

   00227 99 99 99 99

E-mail

   contact@afriqueperspectives.com

REDACTION

Directeur de la Rédaction

   Mahamane Sabo Bachir

Directeur Commercial

   Mahamane Sabo Bachir

Webmaster

   Mahamane Sabo Bachir